Bertrand Cochard

 

        Allocataire Moniteur Normalien (AMN)
        Département de philosophie, Université Nice Sophia Antipolis

        Doctorant en philosophie sous la direction de Pierre-Yves Quiviger et Arnaud Milanese 

        Courriel : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

 

 

 

Thèse : « Guy Debord et la philosophie. L’esthétique, le politique. »

 

Ce travail vise à interroger les rapports de Guy Debord à la philosophie, c’est-à-dire à la fois la manière dont il reçoit, critique et actualise la pensée des auteurs qu’il lit (Hegel, Feuerbach, Marx, Lukács, Lefebvre), et ce qui constitue son apport original au champ philosophique. Pour cela, j’aborde ses œuvres à travers deux grands axes, d’ailleurs solidaires l’un de l’autre :

 

  • L’axe esthétique : j’entends d’abord montrer que Debord, et ce dès ses premiers textes, se singularise au sein du révisionnisme marxiste de l’époque par sa pensée de l’architecture et de l’urbanisme. Dans la lignée des travaux d’Henri Lefebvre – dont il s’agira d’interroger les rapports avec Guy Debord, qui apparaissent à première vue comme des rapports d’influence mutuelle –, il situe ses réflexions dans une interrogation sur le lien entre l’art et la vie, qui le conduit à mettre en évidence le caractère influentiel des lieux que nous habitons, et l’encourage à plaider en faveur d’un urbanisme unitaire unifiant l’ensemble des pratiques artistiques au service d’une politique de l’espace. L’esthétique debordienne se présente comme une tentative d’esthétisation de l’existence, d’élévation de la vie quotidienne au stade de la poésie par la production de passions radicalement nouvelles.

  • L’axe politique : à ce stade de ma thèse, je tente de faire émerger une filiation Marx- Lukács-Debord afin d’évaluer l’héritage des concepts d’aliénation et de réification chez l’auteur de La Société du spectacle. Je fais l’hypothèse que Debord nous permet de penser à nouveaux frais la forme prise par les relations intersubjectives au sein du capitalisme parvenu à son stade d’abondance : non plus comme une transformation des êtres et de leurs relations en choses, mais comme une transformation des êtres et de leurs relations en images. A l’aide du concept d’imagification, dont je souhaite mettre à l’épreuve la fécondité, je compte ainsi apporter un regard neuf sur ce penseur situationniste, et mettre en évidence son importance eu égard aux problématiques actuelles posées par la philosophie sociale.

 

 Domaines de spécialité

 

- Philosophie politique

- Philosophie sociale

- Esthétique

 

Formation

 

- Juin 2017 - août 2017: séjour de trois mois à la Bibliothèque Beinecke (Yale University, New Haven, CT) pour effectuer des recherches, suite à l'obtention de la Beinecke Library Visiting Graduate Student Fellowship. 

- Depuis septembre 2015, Allocataire Moniteur Normalien, préparant une thèse sur « Guy Debord et la philosophie », sous la direction de Pierre-Yves Quiviger et Arnaud Milanese. 

- 2014 : agrégation de philosophie

- 2011 – 2015 : Master 2 Histoire de la Philosophie au sein de l’ENS Lyon, mention TB

  • 2013 : Master 2 Histoire de la Philosophie : « Souveraineté et gouvernement dans la philosophie politique de Thomas Hobbes », sous la direction d’Arnaud Milanese.

  • 2012 : Master 1 Histoire de la Philosophie : « L’augustinisation de Descartes. Enjeux historiques et philosophies d’une polémique », sous la direction de Delphine Antoine-Mahut

- 2008 – 2011 : CPGE au sein du Lycée Henri IV

 

Enseignements

 

2017-2018 : 

S1 - Master 2 parcours agrégation – Méthodologie de la dissertation de philosophie

2016-2017 :

S1 – Master 2 parcours agrégation – Méthodologie de la dissertation de philosophie

S2 – Master 2 parcours agrégation – Hobbes, Léviathan, I et II.

2015-2016:

S2 – L3 – Leibniz

S2 – Master 2 parcours agrégation – Dewey, The Public and its Problems 

 

  

Publications

  

- "L'espace urbain: un dispositif de la modernité?". http://sens-public.org/article1269.html 

- "La poétisation de l'existence. Sur l'usage du terme "poésie" dans l'oeuvre de Guy Debord", Fabula-LhT, n°18, "Un je-ne-sais-quoi de "poétique"", avril 2017. http://www.fabula.org/lht/18/cochard.html  

- "Wiliam Morris", dans Cédric Biagini (dir.), David Murray (dir.) et Pierre Thiesset (dir.), Aux origines de la décroissance. Cinquante penseurs, Paris: L'Echappée, 2017, p. 202-206

 

Communications récentes

 

- 6-8 avril 2017: Organisation d'un Colloque international à Nice, "Érotisme et pornographie. Images, corps et érotisation". Comité organisateur: Bertrand Cochard et Grégori Jean (MCF, Université de Nice", avec le soutien de la MSH Sud-Est. Titre de l'intervention: "Érotisme, pornographie et imagification". 

 

- 9 mars 2017: "Penser la société contemporaine avec Guy Debord". Intervention au sein de l'Université populaire de l'Association des amis du temps des cerises" (Clermont-Ferrand). 

 

- 6 décembre 2016: "Philosophie et espace public". Intervention dans le cadre des "Mardis de la philosophie", Centre Universitaire Méditerranéen (CUM). 

 

- 8-10 décembre 2016: "Guy Debord et le jeu (1952-1972)". Intervention dans le cadre du VIe Colloque international du Laboratoire d'Etudes et de Recherches Interdisciplinaires et Comparées, "L'imaginaire ludique", Université de Sfax, Tunisie. 

 

- 24-26 novembre 2016: "Psychogéographie, urbanisme unitaire et dérive: l'espace de la ville comme terrain de la pensée critique chez Guy Debord". Intervention dans le cadre du Colloque international "Le corps contemporain et l'espace vécu", organisé par le Centre de recherche sur le texte et l'imaginaire de l'Université du Québec à Montréal. 

 

- Octobre 2016: "Souveraineté et gouvernement dans la philosophie politique de Thomas Hobbes". Intervention dans le cadre du Plan Académique de Formation (préparation à l'agrégation interne). 

 

- Fin juin 2016 : intervention dans le cadre du colloque « La jeunesse s’engage ! Art et politique en France (XVIIIe-XXIe siècle) », organisé par le Centre d’Histoire « Espaces et Cultures » (CHEC) de l’Université Blaise Pascal de Clermont-Ferrand. Titre de l’intervention : « De Hurlements en faveur de Sade à mai 68 : itinéraire lettriste et situationniste de Guy Debord ». A paraître dans la revue « Siècles ».

 

- Fin février 2016 : intervention dans le cadre du séminaire « Transferts culturels, mondialisation et imaginaire des langues », organisé par Michel Oustinoff, professeur à l'Université de Nice, directeur du département d'anglais. Titre de l'intervention : « L'impérialisme linguistique en question ».

 

- Février 2016 : intervention dans le colloque international « Demodernization : Perspectives and Approaches », co-organisé par le département d'histoire de l'Université de Montréal et le Centre de Recherche en Histoire des Idées (Université de Nice Sophia-Antipolis). Titre de l'intervention : « Demodernization and Degrowth ».

 

- Janvier 2016 : intervention dans le cadre d'une journée d'étude organisée par le Centre de Recherche en Histoire des Idées sur « La politique » (notion au programme du concours de l'ENS). Titre de l'intervention : « La raison d’État : Botero, Machiavel, Hobbes. »

 

- Octobre 2015 : intervention dans le cadre d'une journée d'étude organisée par le Centre de Recherche en Histoire des idées sur « Le sujet » (notion au programme de l'agrégation interne). Titre de l'intervention : « Assujettissement et subjectivation dans la philosophie politique de Thomas Hobbes ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CRHI
Université Nice Sophia Antipolis
MSHS Sud-Est