Philippe Audegean

 

               Professeur des Universités en philosophie -
               Institution de rattachement : Université Nice Sophia Antipolis

               Coordonnées professionnelles :
               Université Nice Sophia Antipolis
               Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines
               Département de philosophie
               98, boulevard Édouard Herriot 
- BP 3209 - 06204 Nice Cedex 3
              Bureau : Extension 406
              @ : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.">philippe.audegean[at]unice.fr

 

Responsabilités actuelles

– Directeur du CRHI
–  Responsable du Master Pensée européenne et enseignement de la philosophie de l'UNS.
– Membre du comité éditorial de la revue Beccaria. Revue d’histoire du droit de punir (Genève).
– Membre du comité scientifique de la revue Lingua, letteratura, traduzione (Rome).
– Membre du comité de rédaction de la Revue des études dantesques (Paris).
– Membre du comité de rédaction du portail « Illuminismo lombardo » (Université de Pavie).
– Membre du comité de lecture de la revue Italies (Aix-en-Provence).
– Membre du conseil de rédaction de la revue Noesis (Nice).
– Membre du comité scientifique de la Revue interdisciplinaire des études utilitaristes (Paris).

            

Domaines de recherche

- Philosophie du droit, histoire et théorie du droit pénal, philosophie de la peine.
- Cesare Beccaria et les Lumières italiennes.
- Philosophie politique de l’âge classique (XVIIe-XVIIIe siècles) : contractualisme, jusnaturalisme, utilitarisme.
- Giacomo Leopardi : poésie et philosophie, philosophie du mal, théorie des illusions.

 


Publications 


Ouvrages en nom propre, directions d'ouvrage et éditions de texte

– Cesare Beccaria, Des délits et des peines. Dei delitti e delle pene, texte italien établi par Gianni Francioni, introduction, traduction française et notes de Philippe Audegean, Lyon, ENS Éditions (collection « La croisée des chemins »), 2009.

La Philosophie de Beccaria. Savoir punir, savoir écrire, savoir produire, Paris, Vrin (collection « Bibliothèque d’histoire de la philosophie »), 2010. Traduction italienne : Cesare Beccaria, filosofo europeo, traduit du français par Barbara Carnevali, Rome, Carocci (collection « Saggi »), 2014.

Leopardi. Les Petites Œuvres morales, Paris, puf (collection « Philosophies »), 2012.

– Philippe Audegean et Valeria Giannetti-Karsenti (éd.), Scénographies de la punition dans la culture italienne moderne et contemporaine, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2014.

– Cesare Beccaria, Des délits et des peines, suivi de « Avis au sujet de la peine de mort », avec une « Note » de Luigi Ferrajoli, préface et traduction française de Philippe Audegean, Paris, Payot & Rivages (collection « Rivages poche. Petite Bibliothèque »), 2014.

– Giuseppe Pelli, Contro la pena di morte, texte établi, introduit et annoté par Philippe Audegean, Padoue, cleup (collection « La filosofia e il suo passato »), 2014. Traduction française : Giuseppe Pelli, Contre la peine de mort, précédé de Correspondance avec Beccaria, traduit de l’italien et présenté par Philippe Audegean, Paris, Klincksieck (collection « Critique de la politique »), 2016.

– Giacomo Leopardi, L’Art de ne pas souffrir. Choix de lettres (1817-1837), préface, traduction française et notes de Philippe Audegean, Paris, Rivages (collection « Rivages poche. Petite Bibliothèque »), 2017.

– Philippe Audegean, Christian Del Vento, Pierre Musitelli et Xavier Tabet (éd.), Le Bonheur du plus grand nombre. Beccaria et les Lumières, Lyon, ENS Éditions (collection « La croisée des chemins »), 2017.

– Philippe Audegean, Magda Campanini et Barbara Carnevali (éd.), Rousseau et l’Italie. Littérature, morale et politique, Paris, Hermann (collection « Des morales et des œuvres »), 2017.

 


Articles

– « Morale et politique de la servitude volontaire : le thème classique de la servitude des maîtres dans le Discours d’Étienne de la Boétie », dans Étienne de La Boétie, Discours de la servitude volontaire, texte établi et annoté par André et Luc Tournon, suivi de : « Les paradoxes de la servitude volontaire », études de Philippe Audegean et al., Paris, Vrin, 2002, p. 87-113.

« Beccaria et l’histoire du concept de style. Empirisme et poétique », Poétique, nº 136, novembre 2003, p. 487-509.

« Passions et liberté. Loi de nature et fondement du droit en Italie à l’époque de Beccaria », Studi settecenteschi, vol. 23, 2003, p. 197-278.

– « Il problema Beccaria », Rivista storica italiana, anno CXVI, fasc. III, 2004, p. 834-871.

– « Lo spirito di lettura. L’usage public de la lecture du Caffè au Conciliatore », dans Il giornalismo milanese dall’Illuminismo al Romanticismo, Pérette-Cécile Buffaria et Paolo Grossi (éd.), Actes de la journée d’études du 18 novembre 2005, Paris, Edizioni dell’Istituto Italiano di Cultura, 2006, p. 125-142.

« Leçons de choses. L’invention du savoir économique par ses premiers professeurs : Antonio Genovesi et Cesare Beccaria », Astérion, nº 5, juillet 2007.

– Compte rendu et discussion critique de : Jean-Baptiste Jeangène Vilmer, Sade moraliste : le dévoilement de la pensée sadienne à la lumière de la réforme pénale au xviiie siècle (Genève, Droz, 2005, 576 p.), Revue philosophique de Louvain, 2007/3 (vol. 105), p. 507-512.

– « Des leçons sur le sucre et sur le cacao. Antonio Genovesi, premier professeur d’économie », dans Généalogie des savoirs juridiques. Le carrefour des Lumières, Mikhaïl Xifaras (éd.), Bruxelles, Bruylant (collection « Penser le droit »), 2007, p. 43-87.

« Beccaria, Cesare », dans Dictionnaire Montesquieu [en ligne], Catherine Volpilhac-Auger (dir.), ENS Lyon, février 2008, nouvelle édition, septembre 2013 (avec traduction anglaise).

« Filangieri, Gaetano », dans Dictionnaire Montesquieu [en ligne], Catherine Volpilhac-Auger (dir.), ENS Lyon, février 2008, nouvelle édition, septembre 2013 (avec traduction anglaise).

« Genovesi, Antonio », dans Dictionnaire Montesquieu [en ligne], Catherine Volpilhac-Auger (dir.), ENS Lyon, février 2008, nouvelle édition, septembre 2013 (avec traduction anglaise).

– « Poésie et philosophie dans l’Entusiasmo de Saverio Bettinelli », Revue des études italiennes, tome 55, nº 3-4, juillet-décembre 2009, p. 291-297.

– « Genèse et signification des Délits et des peines de Beccaria », Archives de philosophie du droit, tome 53 (« Le droit pénal »), 2010, p. 10-24.

– « Beccaria et l’écriture du droit moderne », dans L’écriture des juristes. xvie-xviiie siècle, Laurence Giavarini (éd.), Paris, Éditions Classiques Garnier, 2010, p. 167-182.

– « Codification et interprétation. Le § IV des Délits et des peines de Beccaria », L’Irascible. Revue de l’Institut Rhône-Alpin de sciences criminelles, nº 1 (« Les Lumières du pénal »), 2011, p. 15-34.

– « Le plus ancien programme de l’abolitionnisme italien : le Discorso della pena di morte de Giuseppe Pelli (1760-1761) », Corpus. Revue de philosophie, nº 62 (« La peine de mort »), 2012, p. 135-156.

– « La critique des corps intermédiaires à Milan et à Naples. “Distinguer mes pas des siens” », Revue française d’histoire des idées politiques, nº 35 (« Débats et polémiques autour de L’Esprit des lois »), 2012, p. 61-71.

– « Coutume et sentiments moraux. À propos de la dissuasion pénale selon Beccaria », Cahiers La Boétie, nº 2 (« Les figures de la coutume. Autour du Discours de la servitude volontaire »), 2012, p. 53-66.

« Cesare Beccaria », dans Enciclopedia italiana. Il contributo italiano alla storia del pensiero. Filosofia, Michele Ciliberto (dir.), Rome, Istituto della Enciclopedia Italiana, 2012, p. 350-359.

– « Diritto penale e dolcezza delle pene nella filosofia dell’Illuminismo. Considerazioni intorno ad alcuni studi recenti », Materiali per una storia della cultura giuridica, 2013, 2, p. 529-536.

– Philippe Audegean et Valeria Giannetti-Karsenti, « Présentation », dans Philippe Audegean et Valeria Giannetti-Karsenti (éd.), Scénographies de la punition dans la culture italienne moderne et contemporaine, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2014, p. 7-19.

– « Leopardi et l’idée de punition », dans Philippe Audegean et Valeria Giannetti-Karsenti (éd.), Scénographies de la punition dans la culture italienne moderne et contemporaine, Paris, Presses Sorbonne Nouvelle, 2014, p. 81-95.

« Chi è il “reo” ? Dei delitti e delle pene sotto la lente di un traduttore », Quaderni fiorentini per la storia del pensiero giuridico moderno, 43, t. II, 2014, p. 1031-1036.

– « Dei delitti e delle pene : significato e genesi di un pamphlet giuspolitico », dans Dario Ippolito (éd.), La libertà attraverso il diritto. Illuminismo giuridico e questione penale, Naples, Editoriale Scientifica, 2014, chap. 2, p. 71-92.

– « Beccaria e la deterrenza penale. Calcoli di utilità e sentimenti morali », dans Richard Davies et Persio Tincani (éd.), Un fortunato libriccino. L’attualità di Cesare Beccaria, Milan, L’Ornitorinco, 2014, p. 17-31.

– Dario Ippolito, « Filosofia e diritto penale in Cesare Beccaria. Intervista a Philippe Audegean », Politeia. Rivista di etica e scelte pubbliche, nº 116, 2014, p. 53-61.

– « Leopardi e Madame de Stäel (e anche Dante). Su una possibile fonte de La Sera del dì di festa », Italianistica. Rivista di letteratura italiana, XLIV-1, 2015, p. 73-78.

– « L’ombre de Morellet. Les premières traductions françaises de Beccaria (1765-1822) », dans Michel Porret et Élisabeth Salvi (éd.), Cesare Beccaria. La controverse pénale xviiie-xxie siècle,Rennes, PUR, 2015, p. 119-132.

– « Beccaria et la naissance de la prison », L’Irascible. Revue de l’Institut Rhône-Alpin de sciences criminelles, nº 5 (« Prison et droits : visages de la peine »), 2015, p. 47-68.

« Traduire Dei delitti e delle pene », Laboratoire italien, 16 (« Traductions politiques »), 2015.

– « Cesare Beccaria », dans Écrivains juristes et juristes écrivains du Moyen Âge au siècle des Lumières, sous la direction de Bruno Méniel, Paris, Classiques Garnier, 2015, p. 108-116.

« Critica della ragion penale. Beccaria e la filosofia », Diritto Penale Contemporaneo, 2 mai 2016.

– « Superbe fole : una bruttissima e acerbissima mitologia. Leopardi e le illusioni moderne », dans Perle Abbrugiati (éd.), Le Mythe repensé dans l’œuvre de Giacomo Leopardi, Aix-en-Provence, Presses universitaires de Provence, 2016, p. 341-350.

- « Correggere e punire : Beccaria e la funzione rieducativa delle pene », dans Vincenzo Ferrone et Giuseppe Ricuperati (éd.), Il caso Beccaria. A 250 anni dalla pubblicazione del « Dei delitti e delle pene », Bologne, Il Mulino, 2016, p. 61-86.

« Cesare Beccaria’s On Crimes and Punishments : the meaning and genesis of a jurispolitical pamphlet », History of European Ideas, mis en ligne le 11 janvier 2017 (http://dx.doi.org/10.1080/01916599.2016.1256591).

« Introduction », dans Philippe Audegean, Christian Del Vento, Pierre Musitelli et Xavier Tabet (éd.), Le Bonheur du plus grand nombre. Beccaria et les Lumières, Lyon, ENS Éditions, 2017, p. 7-19.

– Philippe Audegean et Barbara Carnevali, « Introduction. Voyage en Italie », dans Philippe Audegean, Magda Campanini et Barbara Carnevali (éd.), Rousseau et l’Italie. Littérature, morale et politique, Paris, Hermann, 2017, p. 5-11.

– « Leopardi et Rousseau », dans Philippe Audegean, Magda Campanini et Barbara Carnevali (éd.), Rousseau et l’Italie. Littérature, morale et politique, Paris, Hermann, 2017, p. 195-208.

CRHI
Université Nice Sophia Antipolis
MSHS Sud-Est