Calendrier

Jeudi 19 et vendredi 20 novembre 2020 - Colloque international : Le De icona de Nicolas de Cues, la croisée du visible et de l'invisible

Catégorie
Journées d'étude et colloques du CRHI
Date
jeudi 19 novembre 2020 09:00 - 17:00

Jeudi 19 et vendredi 20 novembre 2020 - Colloque international : Le De icona de Nicolas de Cues, la croisée du visible et de l'invisible

Le CRHI organise du jeudi 19 novembre 2020, 9h, au vendredi 20 novembre 2020, 17h, un colloque international intitulé « Le De icona de Nicolas de Cues, La croisée du visible et de l'invisible ». Le colloque se tiendra au Centre Universitaire Méditerranéen.

 


Colloque international 
"Le De icona de Nicolas de Cues
La croisée du visible et de l'invisible"

Organisé par le CRHI
Sous la direction de Hervé Pasqua

Jeudi 19 et vendredi 20 novembre 2020, 9h-17h
Centre Universitaire Méditerranéen
65 Promenade des Anglais, Nice

  

 

PRÉSENTATION :

L’intérêt suscité par Le De visione Dei ou De icona (1453) de Nicolas de Cues, un chef d’œuvre de la littérature philosophique, manifeste son caractère anticipateur, voire sa pérenne actualité. Le Cusain traite du statut de la vision, soit du rapport entre voir et être vu. Il se sert d’une œuvre du peintre Roger de La Pasture (Rogier van der Weyden) pour illustrer sa pensée. Il s’agit de saisir, à partir de l’expérience sensible de l’acte de voir, le sens intelligible d’une vision absolue. La vision absolue embrasse voir et être vu en une unique vision : être vu, voir, intelliger revêtent le sens de réflexion et d’autoréflexion. Plusieurs interprétations contradictoires ont fait, il y a peu, l’objet d’un débat autour du sens donné au mot icône.

Le Cusain a-t-il voulu voir simplement dans l’œuvre du peintre bruxellois un tableau (tabella) sans aller au-delà ? S’il en est ainsi, n’est-il pas erroné de classer la « tabella » comme une icône, malgré le sous-titre donné par le Cardinal (De icona) ? Dès lors, « icona » devrait plutôt être traduit par « image » ou « peinture ». Mais alors le sens profond, voire mystique, du mot icône ne se perd-il pas ?

Quelle est au juste la pensée de Nicolas ? L'image renvoie-t-elle à un tableau comme œuvre d’art ou à l'autorité d'une icône sacrée ?

Une autre interprétation a rehaussé, à son tour, l’enjeu de ce débat. Elle consiste à voir dans le circuit croisé des amis de Nicolas, invités à se déplacer, les uns de gauche à droite et les autres de droite à gauche, en regardant le portrait représenté dans le tableau qu’il leur a été offert une « liturgie mathématique » qui trace la « figure géométrique » et ouvre l’espace projeté par le regard du portrait. Cette lecture met en avant le rôle que jouent les mathématiques et spécifiquement les figures géométriques dans le mysticisme de Cusain.

Être vu, voir, intelliger, avons-nous dit, revêtent le sens de réflexion et d’autoréflexion, ce qui rejoint le sens immanent donné à l’intellection. Se voir, pour l’intellect, c’est advenir à soi en faisant advenir tout ce qu’il voit. Dans son opuscule de 1459, le De aequalitate, Nicolas montre que l’unité est égalité avec elle-même. L’égalité de l’un avec l’un s’identifie à l’intellect comme auto-constitué. Intelliger pour l’intellect, c’est être : « voir est son être », dit Nicolas.

L’apport de cette doctrine est considérable et n’a pas été sans exercer une grande influence. Dans ce colloque, nous tenterons de clarifier les termes du débat évoqué. Nous nous demanderons dans quelle mesure la doctrine cusaine de la « vision absolue », pour laquelle voir c’est être en étant vu, se traduit dans l’histoire de la philosophie la plus récente qui plonge ses racines dans le questionnement sans âge formulé par le mot de Parménide : « être et intelliger sont le même » (ὸ γὰρ αὐτὸ νοεῖν ἐστίν τε καὶ εἶναι).

 

 

PROGRAMME :

Jeudi 19 novembre 2020

9h, Accueil — Philippe Audegean (Université de Nice Côte d'Azur, Directeur du CRHI)

9h15, Ouverture — Hervé Pasqua (Université de Nice Côte d'Azur, Président de la Société Française Cusanus)

9h30 — Isabelle Mandrella (Université de Munich)

10h15 — Gianluca Cuozzo (Université de Turin)

11h — Josiane Rieu (Université de Nice Côte d'Azur)

11h45, Discussions

12h30 - 14h, Pause déjeuner

14h — Elsa Grasso (Université de Nice Côte d'Azur)

14h45 — Jean-Michel Counet (Université Catholique de Louvain)

15h15 — Jäo Maria André (Université de Coimbra)

 

Vendredi 20 novembre 2020

8h45 — Isabelle Moulin (Université de Strasbourg)

9h30 — Claudia d'Amico (Université de Buenos Aires)

10h15 — Johannes Hoff (Université de Vienne)

11h — Jean-Marie Nicolle (Société Française Cusanus)

11h45 — Jean-Luc Marion (Académie française)

13h30, Déjeuner

Table ronde
     Jean-Luc Marion
     Isabelle Mandrella
     Jean-Michel Counet
     Gianluca Cuozzo
     Joao Andre

17h — Clôture

 

 

Colloque sous la direction de Hervé Pasqua

Lieu : Centre Universitaire Méditerranéen (65 Promenade des Anglais, Nice)

 
 

Toutes les Dates

  • Du jeudi 19 novembre 2020 09:00 au vendredi 20 novembre 2020 17:00
    jeudi & vendredi
 

Propulsé par iCagenda

CRHI
Université Nice Sophia Antipolis
MSHS Sud-Est