Workshops Penser l'héritage

 

Présentation

Comme Anthony B. Atkinson l’a montré pour le Royaume-Uni (Atkinson 2018), Joseph Stiglitz pour les États-Unis (Stiglitz 2019), Thomas Piketty pour la France (Piketty 2011 et 2013) et pour les différents pays européens (Alvaredo, Garbinti & Piketty 2017), on assiste, depuis les années 1970, dans les pays développés, à « un retour de l’héritage » : après avoir décru dans la première moitié du XXe siècle, la part du patrimoine hérité dans les ressources totales des ménages a retrouvé aujourd’hui un niveau comparable à celui qu’il détenait au XIXe siècle. Et ce « retour de l’héritage », loin de bénéficier à tous, est au contraire fortement discriminant dans la mesure où il est très concentré.

Si, jusqu’à la parution et la très large diffusion du Capital au XXIe siècle de Thomas Piketty (Piketty 2013), le retour contemporain de l’héritage est resté peu visible et peu questionné, un nombre croissant d’économistes en appellent aujourd’hui à une réforme de la fiscalité successorale, qui permettrait d’obtenir un équilibre entre équité et efficacité, que ce soit en faisant varier le taux d’imposition selon qu’il s’agit d’héritages, de transferts entre vifs ou de dons caritatifs (Kaplow 2001 ; Bernheim & alii 2004 ; Arrondel & Masson 2011 ; Masson 2015), selon que le patrimoine transmis provient d’un héritage antérieur ou du produit du travail (Halliday 2018), selon l’âge du défunt (Pestieau & Ponthière 2018), selon l’âge de l’héritier (Dherbécourt), ou que ce soit en élargissant l’assiette de l’imposition par la prise en compte des revenus non visibles du patrimoine (Allègre, Plane & Timbeau 2012) ou encore par celle de l’ensemble du patrimoine hérité au cours de la vie (Frémeaux 2018). D’autres pointent la nécessité de compléter la taxation sur les transmissions par une taxation accrue sur le patrimoine (Piketty 2019).

Mais si la question de l’héritage revêt une importance croissante en économie, elle demeure singulièrement absente en philosophie, quand bien même elle articule des concepts philosophiques cardinaux tels que ceux de propriété, de famille, de mort, de justice sociale, de justice fiscale, d’égalité des chances ou des opportunités. Plus surprenant encore, à l’exception des libertariens de droite (Nozick 2016, Rothbard 2002) et de gauche (Steiner 1994, Vallentyne 2001, Van Parijs 1991 et 1995, Otsuka 2003), l’institution de l’héritage reste très peu questionnée au sein même des théories de la justice, cette partie de la philosophie sociale et politique qui, dans le sillage de John Rawls, se saisit de la ligne de partage entre inégalités sociales justes et injustes.

Les workshops Penser l’héritage, organisé dans le cadre de la chaire d'excellence UCAjedi Reconsidering Inheritance, entendent combler ce manque en se saisissant philosophiquement de l’institution de l’héritage.

Bibliographie:
Allègre G., Plane M. & Timbeau X. (2012), « Réformer la fiscalité du patrimoine ? », Revue de l’OFCE, 122, p. 231-261.
Arrondel L. & Masson A. (2011), « Taxer les héritages pour accroître la mobilité du patrimoine entre générations », Revue française d'économie, Volume XXVI, 2011/2, p. 23-72.
Atkinson A. (2018), "Wealth and inheritance in Britain from 1896 to the present", The Journal of Economic Inequality, 16/2, p. 137-169.
Bernheim B. D., Lemke R. J. & Scholz J. K. (2004),
"Do Estate and Gift Taxes Affect The Timing of Private Transferts?", Journal of Public Economics, 88/12, p. 2617-2634.
Dherbécourt C. (2017), « Peut-on éviter une société d’héritiers ? », Note d’analyse, n°51, France Stratégie.
Frémeaux N. (2018), Les Nouveaux Héritiers, Paris, Seuil.
Halliday D. (2018), The Inheritance of Wealth: Justice, Equality and The Right to Bequeath, Oxford University Press.
Kaplow
L. (2001), “A Framework for Assessing Estate and Gift Taxation”, in Gale W., Hines J., and Slemrod J. (ed.), Rethinking Estate and Gift Taxation, Washington, Brookings Institution Press.
Masson A. (2015), « Comment justifier une augmentation impopulaire des droits de succession », Revue de l’OFCE, 139, p. 267-326.
Otsuka M. (2003), Libertarianism without Inequality, Oxford, Oxford University Press.
Pestieau P. & Ponthière G
. (2018), "An age-differentiated tax on bequests", Centre for operations Research and Econometrics, 2018/06, p. 1-11.
Piketty
Th. (2011), « On the Long-Run Evolution of Inheritance: France 1820–2050 », The Quarterly Journal of Economics, 126/3, p. 1071–1131; (2013), Le Capital au XXIe siècle, Paris, Seuil; (2019), Capital et Idéologie, Paris, Le Seuil.
Nozick R. (2016), Anarchie, État et utopie, Paris, PUF.
Rothbard M. N. (2002), For a New Liberty - The Libertarian Manifesto, New York, Collier Books, 2002.
Steiner
H. (1994), An Essay on Rights, Cambridge MA, Balsckwell.
Stiglitz
J. (2019), People, Power and Profits: Progressive Capitalism for an Age of Discontent, New-York, Norton & Company.
Vallentyne P.
(2001), “Left-Libertarianism: A Primer”, in Vallentyne P. & Steiner H. (dir.), Left-Libertarianism and Its Critics. The Contemporary Debate, New York, Palgrave Macmillan, 2001, p. 1-21.
Van Parijs Ph.
(1991), Qu’est-ce qu’une société juste ?, Paris, Seuil ; (1995), Real Freedom for All. What (If Anything) Can Justify Capitalism?, Oxford, Oxford University Press.

 

Organisation

Mélanie PLOUVIEZ
maîtresse de conférences en philosophie à UCA
lauréate de la Chaire d'excellence Idex UCAjedi R
econsidering Inheritance

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 



 

Mercredi 16 décembre 2020 - Workshop Penser l'héritage 1

Le CRHI organise, dans le cadre de la chaire d'excellence UCAjedi Reconsidering Inheritance, le premier workshop international "Penser l'héritage". Ce premier workshop aura lieu le mercredi 16 décembre 2020, de 9h à 12h, en distanciel. Intitulé "Une radicalité perdue? Les critiques de l'héritage au XIXe siècle", il sera consacré aux manières propres au XIXe siècle d'interroger l'institution de l'héritage et en exhumera les potentialités critiques, largement oubliées aujourd'hui. Martin RUEFF (Professeur de littérature française et d'histoire des idées à l'Université de Genève, professeur invité au CRHI) y présentera une intervention intitulée "Balzac et les drames de l’héritage dans la France de 1840" et Mélanie PLOUVIEZ (Maîtresse de conférences en philosophie à Université Côte d'Azur) une intervention intitulée "Abolir l'héritage. La position d’Émile Durkheim".

 


Lundi 11 janvier 2021 - Workshop Penser l'héritage 2

Le CRHI organise, dans le cadre de la chaire d'excellence UCAjedi Reconsidering Inheritance, un second workshop "Penser l'héritage". Ce second workshop aura lieu le lundi 11 janvier 2021, de 9h à 12h, en distanciel. Intitulé "Héritages en famille", il sera consacré à l'examen des articulations conceptuelles et argumentatives établies entre famille et héritage au sein de la philosophie normative contemporaine. Marie BASTIN (doctorante en philosophie, Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne, en mobilité de recherche au CRHI) y présentera une intervention intitulée "Défendre la famille, est-ce défendre la taxation de l’héritage ?" et Gabrielle RADICA (Professeur de philosophie, Université de Lille) une intervention intitulée "Protéger les héritiers". 

 


CRHI
Université Nice Sophia Antipolis
MSHS Sud-Est